Le djembé

162800_119587261440271_7153024_n

En Afrique, on trouve une multitude de tambours, chacun a son nom et l’appellation « tam-tam » fut donnée par les Européens. L’histoire récente de l’Afrique de l’Ouest l’a popularisé à travers le monde, et aujourd’hui on connait ce tambour plus que n’importe quel autre tambour de l’Afrique.

Le djembé était jadis fabriqué à partir d’un arbre (généralement le linkier) dont on pensait qu’il abritait un génie, il fallait faire des sacrifices avant de pouvoir couper l’arbre et tailler le djembé.

157038_119587374773593_4755486_n165062_119587568106907_1062843_n162614_119587721440225_7125609_n

C’est un instrument de percussion d’Afrique de l’Ouest, apparu chez les « mandingues ». (groupe d’ethnies réparties sur le Sénégal, le Mali, le Burkina, la Guinée, et la Côte d’Ivoire).

157007_119586411440356_4879326_n47595_119586361440361_7729247_n

 

A l’origine, c’était l’instrument des numus (forgeron) et non pas comme on peut l’entendre l’instrument des jeliw (griots). Sa forme rappelle celle du mortier et il est sculpté dans une section d’un tronc d’arbre; aujourd’hui il est fait à partir de nombreuses essences différente de bois, les meilleurs sonorités restent le linkier et le ngoni . On tendait une peau de biche dans le temps, mais aujourd’hui c’est souvent une peau de chèvre, mais on peut aussi le monter avec de la peau de boeuf.

164445_119586308107033_5135010_n165100_119587814773549_6787129_n

cropped-djembe-1.jpg

  • Fête de djembé « maninka » à Bouaké :

 Le djembé se joue toujours  avec les doumdoums. Au Mali comme au Burkina, on peut voir un ou deux doumdoums qui jouent la structure des rythmes, mais il y a des endroits comme en Guinée où on joue trois doumdoums. Il y a le kenkeni (petit doumdoum), le sangbang (moyen) et le doudoumba (grand), chaque doumdoum ayant sa fonction dans le rythme. Les phrasés ainsi composés s’assemblent en polyrythmie.

164693_119586711440326_6963992_n

Il y a différents styles de jeu de djembé, ceci est en fonction de l’ethnie et de la localisation géographique, les rythmes traditionnels sont nombreux et variés.

162673_119588041440193_7731155_n

  • Fêtes rythme doudoumba :

Il est joué le plus souvent à l’occasion de baptèmes et de mariages, et contribue à créer et à renouveler les liens entre les différents membres des communautés, c’est l’instrument de la convivialité et de la fête.

  • Fête de djembé « apollo » avec guitare et griots

 

  • fête de djembé « odiéné kan » :

Le djembé aurait été donné par un génie à un forgeron qui avait réussi à le terrasser, mais on dit aussi que le forgeron s’est inspiré de la forme du mortier dans lequel on pile le mil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.